1,2,3 partez ! Les MASCI à Copenhague

Les MASCI à Copenhague Les MASCI à Copenhague Les MASCI à Copenhague

Cette année les étudiants du MASCI (Master en Stratégie de Communication Internationale) dialoguent avec les Danois de Copenhague.

Tous les ans, les MASCI partent découvrir un pays étranger. Un rituel offrant épanouissement personnel et projection professionnelle. Après Lisbonne, Istanbul, Prague et Moscou, la promo 2014 a choisi Copenhague, capitale du « pays le plus heureux du monde ».

3 angles d’attaque au programme : culturel, professionnel et institutionnel. Objectif ? Rencontrer des homologues en communication qu’ils soient étudiants, entrepreneurs, journalistes ou designers. Faire du Nation Branding (diffuser l’image de son pays) s’impose également.

La junior entreprise « Jam » organise le voyage

ACTU Masci Copenhague 2014« Organiser ce projet pour 27 personnes n’est pas de tout repos. C’est assez périlleux » confie Emilie.
Le Master fonctionne en alternance. Ceux qui travaillent pour la junior entreprise « Jam » du Master organisent le voyage de fin d’année. Partant d’un cahier des charges, trois missions à instaurer : pédagogique, entrepreneuriale et administrative. « Il faut sélectionner les agences, fixer un rdv, déterminer les visites, trouver le logement. Cela prend du temps. On commence à y réfléchir dès octobre », explique Fabien. La validation du budget est un moment stressant. Le Master finance une partie mais la majorité des fonds viennent du FSDIE (Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes). Le montant final n’est attribué que fin février, « c’est là où on peut se dire « ouf ça passe » ou « ça va être chaud » » se souvient Emilie.
« Après le voyage, on fait un bilan de mission pour les futures M2. On y met des recommandations, les choses à ne pas oublier » précise-t-elle.

Toute sorte de rencontres

ACTU MASCI 2014Fabien est encore étonné de sa rencontre avec les Danois : « nous avons rencontré les étudiants de l’Ecole de Commerce de Copenhague. Ils parlent très bien le français. Ils étaient très curieux d’en apprendre sur Dijon, cela nous a permis de parler culture. »
En plus d’avoir visité deux agences de pub et web-design (Reputation et Supertusch) et la radio Escapade, les étudiants ont fait des rencontres fortuites. La plus amusante : la garde faisant sa relève. La plus intéressante : Monsieur l’Ambassadeur de France.

L’invasion des vélos

Les masciniens n’étaient pas au bout de leur surprise. « Copenhague, c’est l’invasion des vélos ! » s’étonne Fabien. Les rues de la capitale sont chaleureuses, « il y a des bougies sur les rebords des fenêtres et des plaids sur les terrasses des cafés car même s’il fait froid, les danois aiment profiter de l’air marin » selon Emilie.
Quant à Emilie, c’est l’inspiration française dans la gastronomie qui la surprend. Les spécialités danoises sont rares mis à part le poisson. « On a même vu des plats “à la dijonnaise” », se rappelle l’étudiante.


> Suivez le parcours des Masci :
 

Plus d’infos sur le Danemark « Lykkelig land* »

  • Pas de Président dans ce petit pays mais une Reine ! La souveraineté féminine est instaurée par le roi Frédéric IX, qui n’ayant que des filles, fait modifier la constitution en 1953. Margrethe II, très appréciée des Danois, règne depuis 1972
  • Le Danemark est membre de l’Union européenne depuis 1973
  • Le Groenland et les îles Féroé sont des régions rattachées politiquement et économiquement aux pays scandinaves
  • Copenhague compte plus d’un million d’habitants pour une toute petite capitale de 88 km²
  • En 2013, le World Hapiness Report désigne le Danemark comme le pays le plus heureux du monde, où il fait bon vivre
  • La cuisine danoise est modeste et réputée pour les tartines smørrebrød et les viennoiseries Danishes

    *le pays heureux (prononcer leukli laind)