Alban Bajard, ancien du DUT Mesures physiques et titulaire d'une thèse de doctorat

Après un bac S, Alban Bajard a choisi le DUT Mesures Physiques à l’IUT du Creusot à l’issue duquel il est entré en école d’Ingénieur (TELECOM Saint-Etienne) pour suivre une formation en alternance, spécialité "Optique et Vision Industrielle". Enfin, il a terminé son parcours universitaire par une thèse de doctorat.

Le DUT plutôt professionnalisation et le Doctorat plutôt orienté recherche ont-ils été complémentaires dans votre cursus ?

Oui, j’estime que toutes mes expériences ont été bénéfiques. La spécificité de ma thèse est que le sujet était assez applicatif, en lien avec le besoin des industriels, ce qui concordait idéalement avec le DUT et ma formation d’ingénieur en alternance.

Quel emploi occupez-vous actuellement ?

Depuis la fin de ma thèse (fin novembre 2012), je suis ingénieur de recherche pour Noomeo, société toulousaine qui développe et industrialise des solutions de Numérisation 3D, en particulier pour le secteur aéronautique.

Comment avez-vous fait pour trouver cet emploi ?

Pendant mon parcours universitaire et notamment pendant ma thèse, j’ai bénéficié d’un réseau de professionnels travaillant dans mon domaine, à savoir la Vision par ordinateur. C’est grâce aux contacts entretenus par le laboratoire que j’ai eu l’opportunité de rencontrer les dirigeants de Noomeo et de leur faire part de mes ambitions.

Quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir sa recherche d’emploi à votre avis ? De quels outils vous êtes vous aidé ?

Il n’y a pas de recette miracle mais je pense qu’il faut utiliser un maximum de moyens pour être réactif lorsqu’une opportunité se présente. En particulier, il faut tirer profit de la montée en puissance des réseaux sociaux professionnels, par exemple uB-Link à l’échelle locale, Viadeo à l’échelle nationale ou encore Linked In, plus adapté pour l’international. En effet, de plus en plus de recruteurs utilisent cet intermédiaire car ils peuvent accéder facilement à une large base de données de CV et de profils.

Quels sont les éléments de votre parcours que vous avez le plus valorisés dans vos candidatures (formation, stages, expériences, activités personnelles, etc) ? Pourquoi ?

J’ai particulièrement mis en évidence mes expériences professionnelles et surtout la cohérence dans mon parcours, les liens qu’il existe entre chaque étape. Peut-être que les recruteurs apprécieront de choisir un jeune diplômé pour son dynamisme et sa « fraîcheur » mais les stages et toute autre expérience (même les projets réalisés à l’école) sont évidemment un plus à mettre en valeur, puisqu’ils traduisent une certaine maturité et une prise de responsabilités.

Qu’est ce qui vous passionne dans la recherche ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le chercheur ne travaille généralement pas seul, cloîtré dans son laboratoire. Ce qui est particulièrement enrichissant dans la recherche, c’est justement le travail en collaboration et les interactions humaines autour d’une même thématique. La thèse m’a semblé être un point de départ idéal pour une carrière de chercheur. En effet, au-delà de l’expérience scientifique, elle apporte une expérience humaine et une remise en question permanente pour aborder avec plus de recul le métier de chercheur. Enfin, le point qui me semble le plus stimulant dans la recherche, c’est de travailler dans un milieu qui est en constante évolution du fait des innovations technologiques, par conséquent d’apprendre de nouvelles choses tous les jours et surtout d’avoir un rôle à jouer dans cette innovation.

Quelles sont les principales compétences (techniques/humaines) qu’il faut avoir à votre avis pour votre poste ?

La curiosité et l’ouverture d’esprit me semblent importantes pour pouvoir se poser les bonnes questions et y trouver des solutions. Ensuite, il suffit de s’avoir s’adapter rapidement et les compétences techniques seront acquises au fur et à mesure des expériences.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés dans leurs démarches d’insertion professionnelle ?

Encore une fois, il n’y a pas vraiment de secret, il faut juste être prêt à saisir les opportunités quand elles se présentent. Mais pour cela, il faut anticiper pour ne pas se retrouver dos au mur et faire des choix par défaut. Le seul conseil que je pourrai donner est de communiquer son profil, ses motivations et de diffuser largement son CV, sans se décourager !