Clément Loiseau, ancien du Master Finance des collectivités territoriales et des groupements

Après un BAC ES, je choisis de m’orienter vers la Fac de Droit de Dijon.

Au départ, pas de spécialité particulière en tête. Puis au fil des années, je me spécialise en droit public en choisissant les options en cohérence avec mon parcours et le diplôme visé. J’obtiens donc un DEUG puis une Licence en Droit Public. J’opte pour un Master 1 en Droit Public. Le Master 1 constitue, selon moi, un tournant important et conditionne en partie l’accès rapide à la vie professionnelle. En complément de ma formation juridique et souhaitant exercer dans le milieu des collectivités locales, j’ai complété ma formation juridique par une année de Master 2 professionnel spécialisé en finances locales.

Pourquoi avoir choisi cette spécialité de formation ?

Les collectivités locales devaient et doivent faire face à de nombreuses réformes financières et fiscales. Ce milieu est porteur d’emploi avec une forte demande d’expert dans ce domaine. Le besoin de spécialistes, le caractère évolutif des missions confiées m’ont donné envie de m’engager dans cette voie.

Quel emploi occupez-vous actuellement ?

Je suis actuellement consultant en finances et fiscalité locales au sein du cabinet Stratorial Conseil à Voiron en Isère. Ce cabinet est au service des collectivités locales en France et Outre Mer.  

Comment avez-vous fait pour trouver cet emploi ?

C’est le deuxième poste que j’occupe depuis la sortie de mes études : le premier obtenu suite à mon stage de validation de Master 2 et le second après envoi d’une candidature spontanée. Le cabinet dans lequel je suis, connaissait le Master dont je suis issu. La renommée du master 2 Finances des collectivités et des groupements est importante et joue un rôle important pour les étudiants de l’université de Bourgogne.

Quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir sa recherche d’emploi à votre avis ? De quels outils vous êtes vous aidé ?

Il y a la canal classique, dans le cadre d’un poste en lien avec ses études :

Il faut d’abord bien cibler les postes sur lesquels on postule (Formation adaptée à l’emploi visée). La première des choses est de rédiger un CV et une lettre de motivation adaptée et très pertinente. Puis préparer très sérieusement son entretien d’embauche (s’affirmer, préparer les questions techniques, êtres à l’aise…).

Une autre manière est celle de prendre contact avec des personnes déjà en poste et qui font part de poste à pourvoir (Attention, cela ne veut pas dire que c’est gagné !).

Mais aussi, l’importance du réseau d’anciens, l’importance de bien connaitre le secteur professionnel dans lequel on recherche.

Quels sont les éléments de votre parcours que vous avez le plus valorisés dans vos candidatures (formation, stages, expériences, activités personnelles, etc) ? Pourquoi ?

Il faut valoriser en priorité la cohérence du parcours de formation car le recruteur aime être rassuré par un profil déterminé. Les expériences professionnelles sont un plus, type stage. Il faut cependant mettre l’accent sur les missions confiées et compétences développées lors du stage (il faut tirer le bénéfice du stage). Attention de ne pas ajouter au CV des éléments superflus sans rapport avec le poste à pourvoir.

Qu’est ce qui vous passionne dans le métier que vous faites ?

La diversité des missions confiées, la technicité attendue et le service rendu au client.

Quelles sont les principales compétences (techniques/humaines) qu’il faut avoir à votre avis pour ce travail ?

La rigueur, la curiosité et l’esprit de partage de l’information. L’investissement personnel également.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés dans leurs démarches d’insertion professionnelle ?

Je leur conseillerai de débuter la préparation à la rédaction de CV et lettre de motivation le plus tôt possible afin de disposer d’une longueur d’avance sur les autres candidats. L’essentiel n’est pas d’avoir le CV le plus fourni mais le plus cohérent et le plus pertinent.

C’est ensuite une capacité de cibler ses recherches qu’il faut avoir.

Je dirais également qu’il faut trouver le meilleur moyen d’interpeller la société visée (ex : participation à un salon, à une conférence pour engager un premier dialogue).