Ismahane Kamoune, ancienne du Master Plantes, productions, biotechnologies

Interview de Ismahane Kamoune, étudiante en Master 2 Plantes, Productions et Biotechnologies à l’université de Bourgogne (nouvellement intitulé Biologie intégrative des interactions plante microbe environnement).

Quel stage faites-vous actuellement ?

Je fais un stage de 6 mois de mars à août 2012 à Nancy à l’INRA dans un laboratoire des micro-organismes, un stage de recherche en écologie.

 Quelles sont vos missions ?

Faire des PCR (Réaction en chaîne par polymérase). Je travaille sur la diversité des micro-organismes. Je fais une amplification de la région ITS des micro-organismes par une PCR pour identifier les amplifications. Je fais aussi des analyses des données. L’objectif est de déterminer l’impact des facteurs climatiques sur la diversité des micro-organismes.

Pourquoi avoir choisi ce type de stage ?

Au début j’ai cherché un stage dans une entreprise et comme il n’y avait pas de possibilité, j’ai cherché dans les labos. Finalement ce stage ne s’éloigne pas de mon objectif de master. J’ai fait un master 1 en écologie et c’est vrai que le sujet du stage reste donc dans la thématique de mes études.

Comment avez-vous obtenu votre stage ?

J’ai fait une candidature spontanée en envoyant lettre + CV dans des labos de recherche et l’INRA à Nancy m’a rappelé. Je leur ai proposé un entretien téléphonique et ils ont accepté. Le labo m’a d’abord envoyé la thématique par email puis ils m’ont posé des questions sur mon parcours et mes stages pendant l’entretien.
Pour mes candidatures, j’ai également recherché sur Internet ce que les labos faisaient et à quels labos envoyer mes candidatures.

Quelles sont les démarches et techniques de recherche de stages importantes à votre avis ?

La démarche la plus importante est d’améliorer son CV et sa lettre de motivation. Il faut aussi être organisé dès le début, ne pas laisser le temps traîner.
Il faut également rencontrer les personnes utiles, le responsable du master, les professionnels de l’insertion : Marielle Bossu (service PFIP de l’uB) m’a beaucoup aidé, elle m’a accueilli, donné des conseils. Il est bien aussi de faire des ateliers de la plate forme d’insertion pro : j’ai fait les ateliers CV, lettre de motivation et préparation de l’entretien. On n’a pas commencé les ateliers au début de l’année, et ça nous a pris du temps de travailler sur notre CV. Au fur et à mesure des ateliers, j’ai pu ainsi améliorer mes candidatures.

Le CV et la lettre sont la carte d’identité de l’étudiant. Il faut qu’ils soient vraiment adaptés au laboratoire, à l’offre. Si on envoie à un laboratoire ce n’est pas la même chose qu’une entreprise et même d’une entreprise à l’autre.

Pour les réseaux sociaux, je ne suis pas du tout à jour. Je trouve que c’est important mais je m’en suis rendue compte trop tard. En complément, il faut aussi voir les gens même si parfois ils "ferment la porte", envoyer des emails jusqu’à trouver son stage. Il ne faut pas perdre espoir.

Qu’avez-vous valorisé dans vos candidatures ?

J’ai mis en valeur mes stages et ma formation car le stage de master nécessite des techniques précises. J’ai aussi parlé un peu de mes jobs d’été mais moins. Lors de l’entretien, dans ce cas précis, on m’a posé en effet des questions techniques mais rien sur les valeurs personnelles.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants en recherche de stage ?

Il faut bien travailler son CV et sa lettre de motivation. Et dans les cas des entreprises qui se trouvent loin il vaut mieux demander s’il y a possibilité de faire un entretien par téléphone ou par Skype en 1er. Pour ma part, une entreprise m’a contacté pour un entretien, j’ai parcouru 1800 km mais l’entreprise ne m’a pas acceptée. Ca m’a découragé sur le coup et donc ça a freiné un peu ma recherche de stage.

Il est aussi important de voir les responsables du master. J’ai un camarade de classe qui a trouvé un stage grâce à son prof. Ils vous orientent, vous donnent des adresses. C’est tout un réseau et il faut travailler en fonction de son réseau.

Aujourd’hui je ne regrette pas  tous les efforts faits pour ma candidature. J’ai une équipe de stage très sympa, j’ai été très bien accueillie, ils m’ont même trouvé un logement. C’est un stage qui me permet d’apprendre tous les jours. C’est que du positif.