Katarzyna Kolankowska, ancienne du Master Euromédias et du Master LEACA

Katarzyna débute son parcours dans le supérieur par un Master 2 en littérature et langue polonaise obtenu en Pologne avant de suivre le Master Euromédias à l’uB. Rencontre.

Le choix de cette formation est motivé par l’expérience acquise au cours d’un semestre Erasmus en Finlande qui lui a permis de  s’ouvrir au journalisme et à la communication. De plus, ce master de l’uB est assez large : "on touche à tout et après chacun peut choisir son parcours ; on découvre vraiment beaucoup de métier : technicien audiovisuel, journaliste, chargé de communication".

A l’issue d’Euromédias, elle effectue un stage de 3 mois dans une société de production audiovisuelle où elle est recrutée pour ses compétences à l’international. En effet, si elle s’occupe un peu de communication, elle est essentiellement en charge du développement des contacts avec la Pologne, l’Ukraine et la République Tchèque.  Elle reste un an dans cette société passant du statut de stagiaire à celui d’auto-entrepreneur.

Attentive aux fluctuations du marché du travail, et bien que détentrice de deux masters, Katarzyna pense opportun de consolider son insertion professionnelle en ajoutant une nouvelle corde à son arc : celle du commerce international. Elle s’engage alors dans le M1 de LEACA proposé également à l’uB : "c’était prémédité car je voulais m’ouvrir aussi une autre voie professionnelle comme je connaissais quand même des langues étrangères, et je me suis dit que  la formation en exportation et en commerce international ça pouvait aussi me donner une autre chance sur le marché du travail. Je regardais des offres d’emploi et il y avait quand même des offres où ils cherchaient des gens diplômés qui parlaient  polonais, russe  donc je me suis dit que ça pouvait être une possibilité après, pourquoi pas." Katarzyna effectue son stage de 4 mois au service de communication Interne de France Telecom Orange à Dijon. Suivront trois mois de recherche d’emploi.

Une recherche d’emploi active et structurée

Une activité à part entière

Katarzyna aborde sa démarche de recherche d’emploi comme une activité à part entière : "Je me suis inscrite à Pôle Emploi, c’est la première chose que j’ai faite. Et après, en fait, chaque jour, je me suis fixée des objectifs : je devais envoyer 2-3 lettres de motivations. Donc chaque matin, je regardais les sites des offres d’emploi - Pôle emploi, Apec - je faisais ma sélection de 5 ou 6 offres d’emploi et le reste de la journée je le consacrais à l’écriture des lettres de motivation et des CV."  Dans ce qu’elle décrit comme une première démarche d’insertion, elle arrête également les secteurs d’activité dans lesquels elle souhaite s’engager pour déployer les compétences acquises ainsi qu’un secteur géographique : "Les candidatures à Pôle Emploi ont donné lieu à des propositions. J’ai fait plusieurs entretiens, certains avec des propositions à la clé. Mais ce n’était pas exactement ce que je cherchais, soit pour les missions ou parce que c’était loin de Dijon et que mon premier souhait était de rester là. Je voulais trouver le poste qui me convenait. Je me suis quand même dit qu’au bout de 6 mois, si je n’avais pas trouvé, je baisserais mes exigences… Mais passer des entretiens permet de garder un bon moral, de se perfectionner, de progresser dans la gestion des entretiens et d’être mieux préparée."

Parmi les démarches mises en œuvre, elle rencontre également la Plate Forme d’Insertion Professionnelle de l’uB. Elle améliore ainsi son CV, sa lettre de motivation : "Par exemple je me répétais dans ma lettre et je ne le voyais pas forcément. Quand on lit sa lettre depuis un an c’est bien d’avoir un regard extérieur. Ensuite on a fait un entretien d’embauche filmé, c’est bien aussi, j’ai pu voir comment je me comporte, si je gesticule, c’était très bien, très enrichissant. C’est aussi elle – la personne rencontrée à la plate forme - qui m’a conseillé de m’adresser à l’APEC. Elle m’a donné un contact et j’ai eu un rendez-vous."

Les points valorisés dans ses candidatures

De façon générale, dans ses différentes candidatures ciblées, Katarzyna met en perspective ces trois éléments de son parcours :

"Je valorise toujours mon séjour en Erasmus en Finlande parce que ça m’a aidé à me développer sur le plan professionnel mais aussi personnel."

"Ma connaissance des langues c’est un point important, surtout que je recherche un emploi en communication mais avec l’ouverture à l’international. Je connais l’Anglais, le Français, le Polonais et le Russe. Donc je pensais que ça pouvait être intéressant pour certaines entreprises. Et après quand j’ai fait cette candidature pour cette offre à l’université, j’ai dit que j’avais fait des études dans trois universités européennes différentes (en France, en Pologne et Finlande). Ca c’était intéressant aussi."

"J’ai parlé aussi de mes stages car ce sont des premières expériences très importantes. J’avais aussi des lettres de recommandation écrites par mes différents maitres de stage. Souvent je les ajoutais aussi à la candidature."

La place du réseau

Parallèlement à ses démarches auprès des partenaires emplois et insertion professionnelle,  Katarzyna sensibilise son réseau à ses projets d’insertion professionnelle ; et c’est d’ailleurs par ce biais qu’elle accède à la connaissance de l’emploi qu’elle occupe aujourd’hui : "Tout le monde était au courant que je cherchais un emploi. C’était la mère de mon copain qui a trouvé cette offre sur Pôle Emploi. Elle m’a téléphoné et elle m’a dit "il y a une offre qui peut t’intéresser à l’université" ;  je me suis dit pourquoi pas, je vais essayer.3

Un emploi multi-tâches pour un parcours "multi-compétences"

En décembre 2011, Katarzyna est recrutée comme assistante de communication et relations internationales à l’IUT Dijon-Auxerre.  "Je suis sur les deux services : à mi-temps dans le service de communication et à mi-temps dans le service de relations internationales. Aux relations internationales, je m’occupe du suivi des dossiers, de la mobilité à l’international des étudiants, aussi de la promotion de la mobilité auprès des étudiants de 1ère et 2ème année, du DUETI.  Dans le service de communication, c’est mise à jour du site Internet, des affiches, des plaquettes, d’événementiels de promotion (par exemple JPO, salons,…). Ça me plaît beaucoup ! Multi-tâches ! Quand j’ai vu l’offre, je me suis dit, c’est pour moi, ça doit être pour moi !"  En effet, Katarzyna mobilise, dans les missions  qui lui sont confiées, des compétences développées à travers son parcours personnel et professionnel : "mon Erasmus en Finlande, ça jouait aussi sur le recrutement car la responsable des RI était intéressée de voir comment j’ai vécu, mon séjour, etc."

Elle met en avant également d’autres dimensions de ses activités qui illustrent l’intérêt qu’elle porte à ce poste : "C’est le contact permanent avec les gens qui me passionne : dans les deux services, il y a plein d’étudiants qui viennent, des enseignants. Chaque semaine, c’est complètement différent. Je fais d’autres choses, d’autres missions, je peux me développer. Il y a aussi la place pour mes propres initiatives, je pense que c’est ça qui me plait le plus. Il faut être à jour avec les nouveautés, il y a toujours quelque chose de nouveau, c’est stimulant."

Les principales compétences attendues pour ce type de poste

"Il faut être bien organisé pour bien partager son temps. Il faut aimer le travail en équipe, c’est le travail commun. Etre à l’écoute : les étudiants arrivent dans mon bureau, ils ont des questions sur leur insertion professionnelle, sur un stage.  Il y a plein de problème autour, chaque étudiant c’est un autre cas. Il faut être un petit peu psychologue je pense. »  A cela s’ajoute la curiosité et les initiatives par rapport aux choses qui se passent : Facebook, Twitter,…. et d’autres nouveautés. « La bonne connaissance des logiciels de traitement d’image, de mise en page aussi c’est très important."

Les conseils de Katarzyna aux jeunes diplômés

Les conseils proposés par Katarzyna sont tirés de son expérience et considérés par elle comme ayant été positifs pour son insertion professionnelle. Néanmoins, Katarzyna porte également une analyse critique relativement à des démarches laissées de côté et qui lui paraissent rétrospectivement importantes à intégrer dans toute recherche d’emploi.

Ainsi, la candidature spontanée est la grande absente des démarches de Katarzyna : "C’était une erreur, tout le monde m’a demandé pourquoi je ne faisais pas de candidatures spontanées, je ne sais pas, je ne savais pas trop comment m’y prendre pour ça."

Dans ce que Katarzyna a mis en œuvre, le développement du réseau tant personnel que professionnel est jugé important : "Parler de ses projets à tout le monde : à sa famille, à ses amis, à des enseignants qui nous aiment bien. uB link est aussi un bon moyen je pense car contacter les anciens est une bonne chose, savoir ce qu’ils sont devenus, ce qu’ils font,…aussi pour trouver un stage s’il y a la base des entreprises qu’on peut contacter." Elle précise qu’ "il faut investir dans le développement de techniques de recherche en attendant de trouver quelque chose. Je ne restais pas à la maison toute la journée. Je bougeais, je rencontrais des gens, et tout ça dans le but de trouver un emploi et d’améliorer des choses à améliorer."

Pour les candidatures, elle insiste sur la qualité du CV et la lettre qui doivent être bien travaillés : "Il faut bien personnaliser la lettre, ne pas faire la lettre de motivation "bateau", la personnaliser le plus possible."