Sébastien Debray, ancien du DUT Génie Industriel et Maintenance

Spécialisé en génie industriel, Sébastien Debray a vécu l'expérience de l'alternance. Témoignage.

Quel a été votre parcours ?

J’ai fait un Bac STI génie mécanique à Beaune. Ensuite j’ai fait un DUT GIM – Génie Industriel et Maintenance à l’IUT de Chalon sur Saône puis j’ai enchainé avec une école d’ingénieur l’EI CESI à Lyon. Je suis en spécialité génie industriel en alternance, un diplôme en 3 ans.

Cette école recrute à Bac +2 des personnes surtout venant de DUT et BTS.

Pourquoi avoir choisi cette spécialité de formation ?

Au lycée j’avais déjà une formation dans la mécanique. J’ai toujours été intéressé par la mécanique et après je me suis intéressé à tout ce qui était industrie française. J’ai d’ailleurs vu qu’il y avait pas mal de débouchés. Je me suis orienté vers le DUT GIM, dans la continuité de mon bac. J’ai eu de bons résultats à l’IUT, je suis sorti majeur de promo.

Je voulais continuer mes études et en faisant des recherches j’ai découvert l’école à Lyon qui couvre plusieurs domaines de l’industrie. Je ne voulais pas me spécialiser en maintenance pour ne pas être bloqué dans un seul domaine.

J’ai aussi choisi cette école car elle était venue faire une présentation à l’IUT.

Quels sont à votre avis les avantages de l’alternance ?

Je trouve plusieurs avantages à l’alternance : ça permet de mettre en pratique, de faire le lien entre les compétences acquises à l’école et les situations pratiques dans l’entreprise.

Sortir de l’école avec une expérience de 3 ans est un autre avantage pour l’insertion professionnelle. Et pourquoi pas une opportunité pour continuer dans l’entreprise à l’issue de la formation !

Sur la période juin-août de cette année, je vais partir à l’international pour un stage afin de découvrir les méthodes de travail et la culture dans un autre pays. C’est mon entreprise d’accueil en France qui prend en charge le salaire pendant cette période. Je vais partir en Allemagne vers Stuttgart chez notre fournisseur de machine en France SW.

Un bémol : c’est une alternance courte, une semaine en entreprise, une semaine à l’école.

Pour les projets de l’école, n’être là qu’une semaine sur deux c’est difficile et même chose dans l’entreprise, comme je suis en contact régulier avec des fournisseurs, c’est parfois difficile de suivre les échanges en étant là deux semaines par mois. C’est une question d’organisation !

Quel emploi occupez-vous actuellement ?

Je suis au service maintenance de l’entreprise SAB Montmerle, une entreprise qui réalise de l’usinage de pièce pour l’automobile. On fournit les équipementiers automobiles, on est en début de chaine.

Sur trois ans, on a trois projets à mener qui correspondent à des missions différentes dans l’entreprise. Pour ma deuxième année, je suis amené à effectuer les commandes d’approvisionnement, gérer le magasin de pièces détachées. Je dois mettre en place un système de gestion informatisé pour la maintenance.

Comment avez-vous fait pour trouver cet emploi ?

L’école d’ingénieur publie régulièrement des offres et c’est par cette voie là que je suis entré chez SAB Montmerle pour un CDD de trois ans.

Quelles sont les démarches ou les techniques importantes à connaître pour réussir sa recherche d’emploi à votre avis ? De quels outils vous êtes vous aidé ?

Il faut déjà avoir une idée très précise de ce qu’on veut faire. Il faut cibler vraiment le type d’entreprise dans lequel on a envie de travailler : grand groupe ou PME ? dans quel secteur ? avec quelle spécialité ?

Il faut aussi avoir un bon CV et une bonne lettre de motivation. L’école d’ingénieur nous propose de nous aider à faire nos CV et lettres et c’est une grande aide.

Il faut enfin être bien préparé à l’entretien. En DUT à Chalon, j’ai participé à des ateliers sur les techniques de recherche d’emploi : un intervenant nous proposait de faire des simulations d’entretien pour nous mettre en situation.

Quels sont les éléments de votre parcours que vous avez le plus valorisés dans vos candidatures (formation, stages, expériences, activités personnelles, etc) ? Pourquoi ?

Principalement mon stage de deux mois en DUT maintenance. C’était dans un service maintenance d’une petite entreprise. J’ai présenté ce que j’ai réalisé pendant cette mission et comme je postulais dans un service maintenance, je pense que c’est ce qui a fait que j’ai été choisi.

J’ai aussi mis en avant la formation du DUT : de bonnes techniques dans tous les domaines. Et les expériences de job d’été ont montré que je savais m’investir et m’impliquer !

Qu’est ce qui vous passionne dans le métier que vous faites ?

Ce que j’aime vraiment c’est la liberté : on planifie, on s’organise nous-même, on se fixe des objectifs et c’est très motivant. Je me fixe des jalons à respecter tout au long du projet.

La partie management me plait aussi, je vais être amené à gérer des personnes. Je dois expliquer aux équipes pourquoi on mène telle action et comment la mener.

Le niveau ingénieur en complément du niveau DUT, permet de gérer vraiment des projets. On mène entièrement les actions tout en étant aidé par nos tuteurs dans l’entreprise. C’est quelque chose qui me plait.
Quelles sont les principales compétences (techniques/humaines) qu’il faut avoir à votre avis pour ce travail ?

Déjà il faut avoir de bonnes capacités d’organisation, il faut savoir planifier, s’organiser dans son travail car on peut vite se laisser déborder : je l’ai vu lors de ma première année !

Niveau technique, on n’est pas forcément obligé d’être très spécialisé car en tant qu’ingénieur on a une grosse partie management. Cependant, dans le service maintenance dans l’entreprise dans laquelle je travaille, je dois bien connaitre les produits pour proposer des solutions d’amélioration.

Il faut aussi des capacités rédactionnelles et bien savoir parler pour communiquer avec les différents services.

Je pense enfin qu’il faut un bon esprit de synthèse et de réflexion afin de bien analyser les problèmes que l'on rencontre pour proposer des solutions d'améliorations.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés dans leurs démarches d’insertion professionnelle ?

Bien se connaitre, savoir ce que l’on veut, et postuler aux offres qui nous correspondent.

L’école d’ingénieur nous propose de faire un PFI (Plan de Formation Individuel) dans lequel on doit rédiger sur ses compétences, ses défauts, dans quel secteur j’ai envie de travailler, … Cela permet de cibler des annonces et des offres qui correspondent vraiment.