Sophie Coutelle, ancienne du Master Gestion des connaissances

Diplômée en 2010 en Master 2 Gestion des connaissances à l’IUP IDERI de Dijon, Sophie Coutelle exerce aujourd’hui le métier de chargée de communication à la Communauté de communes du Pays Riolais. Rencontre avec une passionnée qui nous dévoile les moments clés de son insertion professionnelle.

Pourquoi avez-vous choisi cette formation ?

Après une formation en histoire et en documentation, j’étais libraire et j’ai décidé de changer d’orientation professionnelle. J’ai choisi Gestion des connaissances pour avoir de nouvelles compétences dans le domaine de la documentation d’entreprise. En cherchant, j’ai trouvé ce Master qui m’a plu car il proposait une formation intéressante, complète et offrait des débouchées multiples dans l’information et la communication.

Que vous a apporté ce Master ?

J’ai appris des choses que j’ai vraiment pu réinvestir dans mon stage et aujourd’hui dans mon emploi. Par exemple, en Gestion des connaissances, nous avons eu des cours sur la rédaction et la mise en ligne de contenu Web. Ils m’ont été très utiles pour alimenter le site de la Communauté de communes du Pays Riolais pendant mon stage.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre activité ?

Mon objectif était de travailler dans le secteur public. Dans une mairie, on est dans l’opérationnel, on voit les choses se réaliser tout de suite. Ce qui me plait, c’est de ne pas faire uniquement du « théorique » : dans mon métier, il y a un côté concret et c’est toujours une grande satisfaction quand on voit nos idées sortir de terre.

Comment avez-vous trouvé votre emploi à la Communauté de commune du Pays Riolais ?

J’y ai d’abord effectué un stage de fin d’étude de 4 mois. Puis les responsables de la collectivité m’ont proposé de poursuivre l’expérience en m’offrant un CDD de 6 mois, que j’ai tout de suite accepté. C’est en faisant une candidature spontanée que j’ai trouvé ce stage. Pendant le Master, une consultante nous avait conseillé d’être attentif aux besoins des entreprises locales et des collectivités territoriales. Et c’est ce que j’ai fait !

Donneriez-vous le même conseil aux étudiants en fin d’étude qui recherchent un stage ou un emploi ?

Tout à fait, il ne faut pas hésiter à se lancer dans des candidatures spontanées. Je pense qu’elles offrent plus de marche de manœuvre car on est force de proposition. Alors que pour les offres de stage ou d’emploi, il est difficile de pourvoir sortir du champ d’action qui nous a été confié et de montrer l’étendue de nos compétences.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier de chargée de communication ?

Ce qui est bien quand on est chargé de communication au sein d’une communauté de communes, c’est qu’on touche à tous les services, aussi bien celui de la petite enfance que celui de l’entreprenariat par exemple. C’est transversal. Je réalise divers outils et supports de communication, allant de la rédaction pour le site web à la réalisation de brochures, de livrets d’accueil, l’organisation d’un forum, etc.

Et après votre CDD ?

Je souhaite continuer à travailler en tant que chargée de communication pour des collectivités territoriales car je trouve le développement local très intéressant.
 

[Propos recueillis par Emilie Bois et Katia Gicquel Master euromédias]