Thomas Badet-Lowicki, ancien étudiant de LLCE Allemand

Après un BAC STG spécialité Mercatique, je suis passé par un cursus LLCE Allemand à l'UFR Langues et Communication de l'uB. J'ai par la suite complété ma formation par un BAC+3/4 de Manager des Affaires Internationales à la CCI de Côte d'Or.

Quel est votre parcours professionnel ?

Afin d'améliorer mes compétences linguistiques en allemand et en anglais, j'ai effectué deux stages de 2 mois dans l'entreprise berlinoise ebab - enjoy bed and breakfast (une agence de location hébergements privés pour gays et lesbiennes). Suite à ces stages, j'ai travaillé pendant un an en qualité d'assistant de manager dans cette même entreprise.

Dans le cadre de ma formation à la CCI de Dijon, j'ai eu la chance de passer 3 mois au sein de la prestigieuse Maison Lejay-Lagoute de Dijon (Créatrice de la Crème de Cassis) où j'ai accompli une mission export sur le territoire germanophone.

Quelle formation spécifique avez-vous suivi à l'uB ? Pourquoi avoir choisi cette formation ?

En 2008, j'ai choisi un cursus LLCE Allemand à l'uB. Pourquoi ? Bonne question, je crois que mes correspondantes allemandes de Mayence (ville allemande jumelée à Dijon) y sont pour quelques choses (rires).

La culture allemande m'a toujours énormément attirée. Au fil de mes formations et experiences, je me suis vite rendu compte que la France et l'Allemagne partagent depuis de nombreuses années des relations commerciales très fortes. C'est aussi cela qui m'a aidé à faire mon choix dans cette formation. Avec des "bagages franco-allemands", je pouvais m'assurer de trouver du travail facilement peu importe de quel coté du Rhin.

Je me souviens d'une de mes professeurs qui m'avait dit alors que je n'étais qu'en 6ème "Thomas, continue l'allemand, tu verras, cela te servira plus tard".

Quel emploi occupez-vous actuellement et en quoi consiste-t-il précisément ?

Je suis chargé des Coopérations Web et Mobile au sein du département France du site de comparateur de prix idealo.fr. L’entreprise est une filiale du groupe média européen Axel Springer. Mon lieu de travail se trouve à Berlin.

Mon travail s’articule autour de deux activités : d’une part le contrôle quotidien de l’évolution du site, aussi bien d’un aspect analytique que qualitatif (identifications des bugs, apports statistiques), d’autre part le développement de partenariats avec des entreprises et organisations francaises et francophones.

Comment avez-vous fait pour trouver cet emploi ?

J'ai trouvé les offres d'emploi d'idealo, disons de manière "traditionnelle", sur un site d'offres d'emploi franco-allemandes. J'avais une grande volonté de travailler à l'international et de pouvoir avoir un métier alliant France et Allemagne.

Est-ce compliqué de travailler comme vous à l'étranger ? Quels conseils donneriez-vous aux étudiants souhaitant imiter votre démarche ?

Pour être honnête, le fait de vouloir travailler dans un pays de l'UE facilite les formalités. Disons que ce qui est encore difficile lorsque l'on souhaite travailler dans un pays étranger, c'est l'aspect juridique. Le code du travail n'est pas le même qu'en France par exemple temps de travail hebdomadaire, salaire minimum, imposition...

Les conseils que je donnerais aux étudiants, qui comme moi, souhaitent partir travailler et vivre à l'étranger seraient de :

  • ne pas négliger le minimum de connaissances en langue pour pouvoir travailler et se débrouiller dans les démarches administratives du pays (parler, écrire, comprendre).
  • bien se renseigner sur la culture du pays, ce qui est valable en France ne l'est pas forcément ailleurs.
  • ne pas hésiter à poser des questions et à se renseigner. Je pense notamment au personnel et enseignants de LLCE et LEA, mais aussi aux offices de travail et ambassades des pays concernés.
  • Le dernier conseil que je pourrais donner serait de ne jamais baisser les bras et de ne pas se laisser décourager pas un refus de candidature.