’’Je voulais apprendre le tchèque et vivre dans le pays de mes origines’’

’’Je voulais apprendre le tchèque et vivre dans le pays de mes origines’’

Etudiant en géographie, Stéfan Kubanik a effectué un échange Erasmus+ en 2016/2017 à l'université Masaryk de Brno en République tchèque.

Cours

Je suis arrivé sur place un mois avant la date du début de mes cours car j'ai voulu prendre des cours particuliers de langue tchèque car à la fac j'avais choisi de suivre tous les cours en tchèque et je ne connaissais pas encore très bien la langue.

Même si mes cours à l'Université ont été en tchèque j'ai quand même pu avoir des ressources adaptées pour les étudiants internationaux et j'ai pu passer tous les examens en anglais.

Les enseignants ont été très réactifs, arrangeants et prêts à nous aider.

Je conseillerais aux étudiants en échange de parler aux enseignants au début de chaque cours choisi afin de connaitre les obligations et les conditions de validation afin de juger si un cours est adapté pour vous ou pas et pour pouvoir le remplacer par un autre cours si besoin en sachant que l'Université Masaryk dispose d'un système en ligne très pratique pour sélectionner ses cours.

Les cours se déroulent généralement du lundi au jeudi mais il ne faut pas être surpris d'avoir un cours de 18h à 20h ou de 7h à 9h par exemple. Vous devez bien faire attention aux dates d'ouverture des inscriptions dans des cours, des résidences et aux examens car les meilleures plages horaires sont les plus vite prises !

Ouverture d'esprit

L'association ISC MU Brno m'a beaucoup aidé à m'intégrer. Ils organisent beaucoup d'activités chaque semaine - sorties culturelles, randonnées, voyages, soirées, concours, quiz, bénévolat social, événements de découverte d'autres pays, dégustations des plats étrangers... Tout était fait pour que les étudiants en mobilité sortent, se rencontrent et apprécient la ville de Brno qui est une vraie ville étudiante.

J'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes de toutes nationalités ce qui m'a fait réfléchir sur les stéréotypes que j'avais avant et j'ai commencé à m'ouvrir, me sentir très européen voire citoyen du monde. Et je pense que sans l'ISC MU Brno, cette identification n'aurait pas été si forte ni si rapidement ressentie. J'ai créé des liens forts avec des personnes qui n'ont pas la même culture ni la même nationalité que moi et qui parlent d'autres langues. Cela m'a ouvert l'esprit et m'a fait réfléchir sur beaucoup de choses.

Collocation

Je vivais dans une collocation dans un grand appartement avec plusieurs étudiants tchèques et slovaques afin d'évoluer plus rapidement au niveau linguistique et afin de vivre une vraie expérience culturelle. Je pense que j'ai pris une bonne décision de ne pas vivre dans une résidence universitaire. Après, tout dépend de ce qu'on veut : pour mieux connaitre la culture locale c'est mieux de vivre en collocation avec des étudiants locaux alors qu'en résidence universitaire nous avons plus l'occasion de faire des rencontres multiculturelles avec d'autres étudiants en échange.

Au niveau du prix, il faut compter entre 130 et 200 euros par mois pour une chambre universitaire et entre 150 et 250 euros par mois pour un appartement privé. Au-delà, le loyer devient trop cher à mon avis.

Vie étudiante

Brno est une ville où on sort beaucoup. Il y a plein de concerts, boîtes de nuits, théâtres, cinémas, cafés, centres culturels, galeries, associations et il est impossible de s'ennuyer ou de rester seul. La ville est très sûre, de jour comme de nuit.

Les prix sont raisonnables et le transport public circule toute la nuit. Le coût de la vie en général est moins élevé qu'en France dans certains domaines comme pour la nourriture, les entrées aux activités diverses, les restaurants et les bars mais plus cher pour les frais de téléphone, l'électroménager, les vêtements...

Les Tchèques parlent en majorité deux ou trois langues. Les jeunes maitrisent l'anglais tandis que le russe et l'allemand sont plus pratiquées par les plus anciens.

J'ai été également très surpris de découvrir que beaucoup de jeunes Tchèques sont capables de comprendre, voire de parler, français.

Les jeunes sont en majorité très ouverts aux échanges interculturels.

Je compte retourner à Brno car j'ai trouvé des opportunités de travail très intéressantes. En plus, les liens que j'ai tissés avec mes amis tchèques ainsi que la ville que j'aime bien me motivent beaucoup pour revenir.

 

 

PRI petit logo erasmus  Le programme Erasmus+ est cofinancé par l'Union européenne.